Bio-hygiéniste

Code métier : 30F80

Informations générales

Définition :

Assurer une veille sur la qualité de l’environnement (surface, eau, air, dispositifs médicaux) et contrôler l’application des procédures en hygiène environnementale et hospitalière.

Autres appellations :

Technicien(ne) bio-hygiéniste.

Prérequis réglementaires pour exercer le metier :

Si possible exercice en santé publique, stérilisation ou pharmacie à usage intérieur ou pour ls techniciens de laboratoire médical en microbiologie.

Activités

  • Veille et suivi des évènements indésirables et/ou des infections associées aux soins
  • Accompagnement du développement des innovations techniques dans le cadre de l’amélioration de l’hygiène de l’environnement
  • Conseil, suivi et contrôle en matière de préservation de l’hygiène environnementale (dans le cadre de travaux, d’élaboration de plans…) dans le respect des normes, procédures, protocoles
  • Contrôle de l’application des règles, procédures, normes et standards relatifs à l’hygiène de l’environnement
  • Coordination ou réalisation des prélèvements d’environnement et suivi de l’écologie microbienne
  • Élaboration et mise en place de suivi des plans et actions de prévention
  • Élaboration et rédaction de rapports d’activité
  • Établissement / actualisation et mise en œuvre de procédures, protocoles, consignes, spécifiques à son domaine
  • Formation et sensibilisation des professionnels et usagers aux techniques et procédures relatives à l’hygiène de l’environnement, et leur application
  • Intervention et traitement d’urgence suite à alerte ou / et situation à risques dans le domaine hygiène-sécurité-santé-environnement (HSE)
  • Intervention et traitement d’urgence suite à alerte ou / et situation à risques dans le domaine hygiène-sécurité-santé-environnement (HSE)
  • Organisation et réalisation d’audits en hygiène relatifs à l’environnement (surface, eau, air, dispositifs médicaux)
  • Recueil des données et suivi des indicateurs nationaux et institutionnels en relation avec la prévention des infections associées aux soins

Savoir-Faire

  • Auditer l’état général d’une situation, d’un système, d’une organisation
  • Concevoir, formaliser et adapter des procédures / protocoles / modes opératoires / consignes relatives à son domaine de compétence
  • Evaluer la conformité de la mise en oeuvre d’une procédure/norme/règle, consigne
  • Former et conseiller les professionnels et les usagers
  • Identifier, analyser, évaluer les risques liés à l’hygiène environnemental et proposer des actions correctives
  • S’exprimer auprès d’une ou plusieurs personnes
  • Travailler en équipe pluridisciplinaire / en réseau
  • Utiliser une procédure, un langage, un protocole, une réglementation

Connaissances requises

Description Niveau de connaissance
Bio-nettoyage et hygiène des locaux Connaissances opérationnelles
Bureautique (Excel et Word avancés et bases de données) Connaissances générales
Communication Connaissances générales
Épidémiologie Connaissances générales
Hygiène - Sécurité - Environnement Connaissances opérationnelles
Matériel d’hygiène et matériels nécessitant une désinfection de haut niveau ou niveau intermédiaire Connaissances opérationnelles
Microbiologie Connaissances opérationnelles
Statistiques Connaissances générales
  • Connaissances opérationnelles :
    Connaissances détaillées, pratiques et théoriques, d’un champ ou d’un domaine particulier incluant la connaissance des processus, des techniques et procédés, des matériaux, des instruments, de l’équipement, de la terminologie et de quelques idées théoriques. Ces connaissances sont contextualisées. Durée d’acquisition de quelques mois à un / deux ans.
  • Connaissances générales :
    Connaissances générales propres à un champ. L’étendue des connaissances concernées est limitée à des faits et des idées principales. Connaissances des notions de base, des principaux termes. Savoirs le plus souvent fragmentaires et peu contextualisés. Durée d’acquisition courte de quelques semaines maximum.

Informations complémentaires

Relations professionnelles les plus fréquentes :

L’ensemble des professionnels médicaux, paramédicaux et en lien avec l’hygiène, pour améliorer les pratiques, adapter les procédures, s’assurer qu’elles sont mises en œuvre et les évaluer.
Le conseiller en prévention des risques professionnel et le service de santé au travail dans le cadre de la prévention des risques professionnels (risque biologique et chimique).
Les hygiénistes.
Les instituts de formation pour sensibiliser et former les professionnels à l’hygiène hospitalière.
Les laboratoires de microbiologie pour distinguer les types de prélèvements et savoir les pratiquer.
Les directions de soins et les directions fonctionnelles (services économiques…) pour guider le choix des achats de produits d’entretien, de matériels.
La sous-commission de la commission médicale d’établissement chargée de la lutte contre les infections nosocomiales pour définir les orientations relatives à la prévention des infections associées aux soins.
Le comité social d’établissement pour valider les orientations relatives à la prévention des infections associées aux soins.
La commission de soins, de rééducation et médico-technique pour définir les orientations relatives à la prévention des infections associées aux soins.

Nature et niveau de formation pour exercer le métier :

Diplôme paramédical de niveau 5 et DU hygiène hospitalière complété par une formation spécialisée dans les prélèvements environnementaux.

Correspondances statutaires éventuelles :

Technicien de laboratoire médical.
Corps des infirmiers et infirmiers spécialisés.

Passerelles (à diplôme équivalent / avec formation supplémentaire) :

Animateur qualité.
Coordinateur qualité / Gestion des risques.